.

La migraine, ce mal invisible

Beaucoup de gens souffrent de migraines et peinent à trouver le soulagement pour continuer leurs activités normalement. Les migraines se classent en effet au 6e rang mondial des maladies causant le plus d’années d’invalidité selon l’Organisation mondiale de la santé 1.

Souvent récurrentes, les migraines peuvent affecter les personnes atteintes pendant de nombreuses années. Elles sont causées par l’activation dans le cerveau d’un mécanisme qui conduit à la libération de substances inflammatoires douloureuses autour des nerfs et des vaisseaux sanguins de la tête1,2. Selon les plus récentes études, l’acupuncture est une thérapeutique non médicamenteuse efficace pour soulager les migraines et réduire leur récurrence 3.

Les mécanismes physiologiques expliquant l’efficacité de l’acupuncture pour traiter la douleur ont fait l’objet de recherches approfondies depuis plus de 60 ans 4. Bien qu’il reste encore beaucoup à apprendre sur l’effet de l’acupuncture sur le corps humain en général, les voies neuronales de la stimulation des points d’acupuncture ont été cartographiées, allant de  la zone de stimulation, à la moelle épinière et à la désactivation des centres de la douleur dans le cerveau 4,5,6. Il est aussi démontré que l’acupuncture active un certain nombre d’opioïdes naturels du corps et améliore la sensibilité du cerveau à ces substances4,7. Un certain nombre d’autres molécules impliquées dans la réduction de la douleur sont libérées ou régulées par la stimulation de l’acupuncture 4,8.

Sources:

1.Organisation mondiale de la santé, Headache disorders – Fact sheet, Disponible en ligne
2. Silberstein, S.D. 2020, Migraine, Mercks Manual Professional, Disponible en ligne
3. McDonald et Janz, 2017, the Acupuncture Evidence Project, A comparative literature review, Australian Acupuncture and Chinese Medicine Association. Disponible en ligne.
4. Russel, D. & M. Hopper Koppelman. Acupuncture for Pain – Evidence Summary, Evidence based acupuncture, Disponible en ligne
5. Longhurst, J., Chee-Yee, S., & Li, P. (2017). Defining Acupuncture’s Place in Western Medicine. Scientia, 1–5.
6. Zhang, Z.-J., Wang, X.-M., & McAlonan, G. M. (2012). Neural Acupuncture Unit: A New Concept for Interpreting Effects and Mechanisms of Acupuncture. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine, 2012(3), 1–23. https://doi.org/10.1016/j.brainresbull.2007.08.003
7. Harris, R. E., Zubieta, J.-K., Scott, D. J., Napadow, V., Gracely, R. H., & Clauw, D. J. (2009). Traditional Chinese acupuncture and placebo (sham) acupuncture are differentiated by their effects on μ-opioid receptors (MORs). NeuroImage, 47(3), 1077–1085. https://doi.org/10.1016/j.neuroimage.2009.05.083
8. Zhao, Z.-Q. (2008). Neural mechanism underlying acupuncture analgesia. Progress in Neurobiology, 85(4), 355–375. https://doi.org/10.1016/j.pneurobio.2008.05.004
9. Image par Yangcao